Je peins parce que j’en ai besoin .Je suis perpétuellement à la recherche de l’émotion à l’état pure, l’émotion de l’enfant, émotion que je veux rendre  et rendre la plus tangible possible. 

 

Pour obtenir ce résultat, j’ai besoin d’une interaction avec le public, c’est ce qui nourrit mon essence. J’exprime mes questionnements sur la toile en essayant d’avoir des réponses par et pour le public. Le dialogue et l’interaction sont essentiels à ma démarche. Ils me permettent d’avancer vers la vérité. 

 

Je peins les moments de la vie, la nature, les humains, les chansons. Toutes ces images me tourmentent; montent en moi comme la sève de l’arbre. Une d’entre elles, la plus marquante, devient obsessionnelle : elle prend toute la place. Je la sens, je la respire, je la vis, je l’entends...Je dois l’expulser, la peindre.  

 

Je  fignole, je rajoute, j’enlève, je dessine des lignes tordues, je colle des textures. Je joue, je m’amuse, j’expérimente comme quand j’étais enfant. 

Et l’œuvre exposé devient le lien entre le public et l’artiste, une réponse. La symbiose entre le moi et le toi.

 

Je peins pour parler aux autres…

 

Martine Allard 2018